lundi 9 septembre 2013

"On a mangé sur Neptune" by Nicolas Darnauguilhem...(vite avant que ça ne soit fini!)


- Un des "trois de Bruxelles"...

- Des "trois quoi"?!

Oui, c'est bien ça, un de ces trois jeunes chefs qui bousculent actuellement la planète gastronomie de la capitale, avec comme qui dirait un petit air frais d'Omnivore venu de France...Nicolas Scheidt de La Buvette (voisin du Café des Spores), Damier Bouchery chef du Bouchery à Uccle et...
Le chef, Nicolas Darnauguilhem
...Nicolas Darnauguilhem, de son "petit" nom, le jeune chef savoyard qui fait briller le Neptune, à quelques pas de la place Flagey.

Illustration:

Un restaurant de poche au look bistronomique, simple is the best. Bois, espace confiné, belle simplicité de décoration, tables sobres, sans nappe etc,...

Un menu fixe, qui change régulièrement, à 56 € (91€ avec l'accord met-vin), présenté sur une simple feuille imprimée, pliée en 2.

Let's start...

En mignardise, une parfaite tuile de potiron, j'entends par là, merveilleusement fine ET croustillante, ce qui a souvent l'art de faire défaut aux chefs qui se lancent dans l'exercice... Et avec ça, une "bouchée verte", sorte de biscuit surprise léger farci d'un mélange très, très aromatique d'herbes et escargot?
Tuiles de potiron
On enchaîne, avec comme premier plat, tomate, estragon, concombre.
Une bouchée de fraîcheur avec ces dernières tomates de saison et ce savoureux gaspacho "vert". Un plat soigné, parfumé de fleurs et herbes aromatiques. Un filet d'huile de colza souligne l'excellent assaisonnement.
Tomates, estragon, concombre
Viennent ensuite les palourdes agréablement charnues et goûteuses servies dans un bouillon de coriandre et écorces de poireaux au subtil goût "brûlé" (tant chéri par la "Cook it Raw" tribu...), sans oublier cette célèbre Oysterleaf, "feuille d'huître", au goût incroyablement iodé qui couronne parfaitement la composition.
Palourdes, poireau, coriandre
On continue avec l'oeuf, "parfait" selon le serveur car cuit à 63°C (ou était-ce 65°C...;-) ?). Associé pour l'occasion avec du chou italien cru, simplement ciselé et d'un excellent (et célèbre) laitage frais wallon, une maquée aromatisée d'ail. Le tout surmonté d'une feuille d'épinard sauvage, ou plus joliment dit de "Chénopode Bon-Henry" !
Oeuf, maquée aillée, choux
Arrive ensuite la truite , d'un coté fraîche et d'un moelleux irréprochable (cuisson douce), et de l'autre fumée, associée à la façon scandinave à des pommes de terre simplement natures, du fenouil et un savoureux pesto vert de roquette. On rajoute juste un peu de fleur de sel et c'est parfait!
truite, truite fumée, fenouil, pommes de terre
Le plat carnivore associe une fine purée de betterave à du pigeon dont la cuisson est à nouveau fabuleuse! On croirait du beurre! Et la petite carotte potagère (qu'on-dirait-une-fraise) a un goût incomparable de "terre". Un délice !
pigeon, betterave, carottes
On passe au sucré avec, sous ces délicates (et à nouveau parfaitement fines et croustillantes) tuiles au bon goût de beurre, des groseilles et framboises de saison et une onctueuse glace aux amandes.

Groseilles, verveine, sorbet amande
On termine les festivités, après le fruité, par la note chocolatée plus gourmande : une mousse ultra-légère, siphonnée, au goût intense en cacao, recouvrant une boule de sorbet au yaourt (le chef aime les touches lactée acidulée) enrobée de noisettes...On est très haut, là!
Chocolat, noisettes, sorbet yaourt
Au rayon vin, les accords sont intelligents, comme ce 100% Chardonnay du Jura, "Les Compères", servi bien frais, dont la minéralité, la petite note saline et l'acidité bien balancée fonctionnent à merveille avec les palourdes. Mais aussi osés, (ou dirions-nous aussi tendance, le retour du rosé?) avec un Côte de Provence rosé servi en 4e service avec le duo de truite fraîche et fumée ou encore avec ce Cidre Brut 2011 de Cyril Zangs, qui donnera la réplique aux fruits rouges. Et puis c'est surtout réussis du début à la fin, notamment avec cet excellent Morgon Côte du Py qui accompagne le pigeon et qui est servi à la perfection par un sommelier fin connaisseur de la fragilité des vins natures !
En h.à dr.: Grele 2012 (rosé), en b. à g.: Morgon côtes du Py, J. Foillard 2011, à d.: Morgon - M.Lapierre (37,5cl)
Que dire,...oserais-je "parfait" ?! Un service irréprochable, rythmé juste comme il faut. Un sommelier audacieux avec des vins 100% naturels servis avec maîtrise pour des accords très réussis. Des assiettes à la fois colorées, fraîches, gourmandes, étonnantes, végétales, très harmonieuses et surtout très savoureuses, composées par un chef créatif et respectueux comme il se doit de ses produits!
Bon, allez, c'est vrai, à 91€ (vin compris), ce n'est pas dire qu'on irait tous les jours, mais on ne ressort pas déçu de les avoir donné...:)

Dépêchez-vous d'aller y goûter, le chef nous a glissé que les temps étaient durs et qu'il envisagerait probablement de quitter l'étroit coin de la rue Lesbroussart pour se développer dans un lieu plus spacieux. En attendant, nous on redescend doucement de notre planète, heureux d'y être allé avant un probable déménagement...

Neptune
by Nicolas Darnauguilhem
rue Lesbroussart, 48
1050 Ixelles (Flagey)
Bruxelles - Belgique
T. +32 (0) 489 303 350

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...