samedi 25 juin 2011

Gusto di Sardegna...mes bonnes adresses (suite)

Et on reste encore quelques jours en Sardaigne pour goûter à Cagliairi...
(pour les gelato, la bottarga et les prosecco des premiers jours, c'est ici J+1 et J+2)
J+3, encore une journée bien gourmande! Première escale du jour, le marché di San Benedetto. L'estomac de Cagliari.  Un marché couvert journalier sur deux étages, où l'on trouve toute la crème des produits locaux, de la viande au poisson en passant par les fromages, les charcuteries, les pâtes, les fruits et les légumes,... bref, la totale!


Chaque stand respire la fraîcheur, la qualité, la générosité. On assiste à une abondance de produits frais tous plus alléchants les uns que les autres! (Et c'est là qu'on regrette d'être à l'hôtel et pas dans un gîte, pour pouvoir cuisiner tous ces bons produits sur place, ou encore, de ne pas avoir un poids de valise illimité à l'aéroport!!).

Les tomates en tous genres sont magnifiques: leur gout, leur odeur, leur couleur...TOUT! Les herbes fraîches pendent par botte au dessus des étals, les fraises et les melons s'écoulent par panier, les asperges sauvages semblent juste sortir de terre et les agrumes trainent leurs bosses sans honte à chaque coin d'allée.
Les fromages embaument le marché et nous feraient tourner la tête, avec de la ricotta fresca di buffala vendue au poids, des pecorino de toutes sortes sans oublier le gorgonzola coulant à en faire pâlir un coulommiers ou un brillat bien fait!


Les étals des bouchers sont eux aussi spectaculaires (et feraient hurler des végétariens): des morceaux entier de viande, des tripes (cervelle, intestins, poumons, foie de veau (of course),...), des têtes d'agneau et de cochon, des épaules, des trains de côtes, des porcelets entiers,...rien à voir avec les mini portions pré-emballées du supermarché. Ici, on découpe sur commande, le haché est fait minute et le boucher n'est pas le charcutier, chacun sa spécialité... Rois des étals? l'agneau et le porc!
Côté poisson, pareil! Ils remplissent tout le deuxième étage! (malheureusement nous ne l'avons su qu'après et n'avons donc pas pu le voir :-(... Mais rien que le premier étage etait déjà fabuleux, je n'ose imaginer ce que devaient être les poissons...!)

Les producteurs sont adorables: accueillants, souriants, joyeux, drôles...on est interpellé de tout côté et tenté d'acheter à chaque échoppe (chacun sa technique commerciale, chez Abercombie NY, par exemple, ils mettent des top biches et des hommes canons à l'entrée pour attirer la clientèle (ce qui, pour ma part, produit exactement l'effet inverse!) tandis qu'ici, point d'hommes sexy...mais du charme et de l'humour (et d'excellents produits), c'est la technique à l'italienne...et je marche ;-)

Je rêverais d'avoir près de chez moi un marché comme celui-là. C'est un véritable bonheur!
On ressort de ce mercato l'estomac bien réveillé et la tête encore dans les nuages! Et on a juste une envie: passez à tavola!! Aussitôt dit, aussitôt fait...

Marché de San Benedetto,
 Via Tiziano/Via Cocco Ortu, 09128 Cagliari,
 T. +39 70 487284, www.mercatosanbenedetto.com, 
Ouvert du lundi au samedi de 7h à 14h.

12h30, heure de la siesta, direction la plage de Poetto (5 km du centre)! Mais comme le temps ne nous suit pas, on range les bikinis, on sort les parapluies et on fonce se régaler, s'abriter dans un ristorante! Recommandé par des locaux, nous entrons à La Marinella, un restaurant avec une salle énorme bardée de maillots de footbaleurs du Cagliairi Calcio et une vue incomparable sur la mer (qui doit être encore plus magique avec le soleil et la plage bien peuplée!). Spécialisé dans les poissons (bord de mer oblige) nous sommes accueillis à l'entrée par un comptoir de poissons frais du jour histoire de nous mettre en appétit!

Au menu antipasti, pasta et vino bianco pour une siesta à l'italienne bien agréable!

On commencera par la spécialité "poisson" de la Sardaigne, aussi appelée "caviar Sarde": la célèbre bottarga di muggine (10 €). Les oursins sont aussi fort réputés dans la région, mais on aime tellement la poutargue qu'on ne résiste pas à goûter à nouveau à ces délicieux oeufs de poisson séchés. Cette fois, elle est servie non pas râpée sur des pâtes (voir J+1), mais coupée en lamelles sur des artichauts crus avec, comme toujours, une excellente huile d'olive! C'est très bon, c'est du luxe, on savoure! Ce plat illustre parfaitement l'amertume italienne: poutargue, artichaut cru et huile d'olive...petite nature s'abstenir!

Pour suivre, spaghetti con vongole (10 €)...(mes préférés!): parfait, rien à ajouter, ultra frais et savoureux, nos papilles frôlent l'euphorie, j'en veux des comme ça tous les jours!!! Et pour le petit côté show off, c'est le serveur qui dresse les assiettes directement en salle, allant de table en table avec son chariot. Le service est à nouveau irréprochable et chaleureux.
Bref, la pluie n'aura pas eu fin de nous, et à défaut d'avoir bronzé, nous repartons de la plage bien-aimée des Cagliariens, les papilles pleines de grâce.

Ristorante La Marinella
Lungomare Poetto - Quartu S. Elena, 
Cagliari, T. +39 70 810126

17h, c'est l'heure du caffè! Direction donc le plus vieux café de Cagliari et ses plafonds de pierre en arcade. Les hauts murs exposent toutes sortes de produits fins: biscuits, chocolat, gâteaux, champagne,... Chouette endroit, avec un chic à l'italienne, même si le service est plus impersonnel et que les chaises ne sont pas très confortables.


Caffè Svizzero
Largo Carlo Felice, 6
09124 Cagliari, T. +39 70 653784

19h30, aperitivo! On tourne un peu dans le coin pour finalement se retrouver dans un bar lounge, vide, un peu à l'écart, avec des hauts plafonds en arcade blancs, un énorme mur exposant des bouteilles de vin et des sièges en faux cuire très confortables. On opte pour les bulles italiennes (6€) qui nous seront servies accompagnées de quelques antipasti simples mais accueillants: mini pizza, tortilla,...
White Stone 
Wine bar & co, Piazza Jenne, 17, Cagliari

21h, à la tavola! On reste du côté de Stampace pour le resto du soir pour lequel on essuie à nouveau quelques revers de "complet". Et oui, outre le fait que le mot "réserver", on ne connaît pas, il faut savoir qu'en Italie, "manger" est un véritable art de vivre. Contrairement à d'autre cultures, à l'heure du repas, on prend le temps. Pas question donc, dans un restaurant, de faire deux services sur une soirée. S'il n'y a plus de place, ce n'est pas la peine d'attendre, revenez demain car on ne poussera pas les gens à se dépêcher. Le service, en général, est d'ailleurs plutôt lent et j'aime ça! (I'm a Slow Food addict, isn't it ;-))
Finalement, nous trouverons une table de libre (la dernière) chez Ammentos Ristorante. Á la carte, pas de plats mais un choix de menus "tout compris". Je ne suis pas fan de ce genre de formule mais on est déjà bien content d'avoir une table et on s'adapte. On opte pour le menu avec antipasti, primi, dolci, aqua, vino e muscat à 21 €, mais on fera un petit changement pour le vin en choisissant une bouteille plutôt que le vin du patron au pichet prévu initialement (+ 15 €).

La salle est authentique,étroite et bruyante. C'est rempli. Le service est plutôt nerveux et expéditif dans ses explications. Arrivent les antipasti, servis sur de larges assiettes en bois léger avec du pain sarde. Excellent terroir oblige, c'est très bon! On reçoit un assortiment de charcuteries, de fromages et de légumes grillés. On note cependant que les fromages annoncés ne sont pas tous présents. Seuls le pecorino fondu et la ricotta s'y trouvent. Est-ce parce que nous sommes les derniers clients? Fin de service? Néanmoins, ces antipasti sont très bons et le vin aussi (bien que très costaud) mais parfait avec les produits du terroir.


Pour suivre, nous optons pour les pâtes sardes, la fregola, sorte de pâte en forme de petits pois séchée puis rôtie au four, préparée ici avec des funghi porcini (mes champignons préférés!) et pour des raviolis aux asperges sauvages. Les champignons sont comme j'aime, avec un goût intense mais je ne tombe pas sous le charme de la fregola. Les raviolis sont bons mais sans plus.
En dessert, on nous apporte un assortiment sucré avec un verre de muscat, mais l'estomac déjà bien rempli, nous choisirons finalement les fruits à la place: bananes, ananas, raisins, kiwi,...très frais!
En résumé, une adresse simple et chaleureuse mais sans grande saveur. Accueil mitigé, service parfois rude, et cuisine pas toujours très fine.
Ammentos Ristorante
Via Sassari, 120 - Cagliari T. +39 70 651075

à suivre, derniers jours gourmands à Cagliari, épicerie, pizza et notre ristorante coup de coeur!


Voir également:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...