lundi 17 octobre 2011

Slow Food toujours... et j'entretiens les traditions locales. Ça va stoemper !


Après l'Arche du Goût et les producteurs locaux, projecteur cette fois sur les traditions culinaires.

Chaque région, chaque village possède au moins un plat, une spécialité culinaire liée à son terroir, son histoire, sa culture. Hélas, faute de temps, d’intérêts peut-être, mais aussi du fait de la mondialisation et de notre société de plus en plus capitaliste, certains d'entre-eux tendent à disparaître au profit d'une standardisation, d'une uniformisation de la gastronomie.

Mais que serait Nivelles sans sa tarte al djote, Liège sans ses boulets, Florenville sans son pâté gaumais, Gand sans son hochepot ou son waterzooi, Anvers sans son anguille au vert, Grammont sans sa Mattentaart (tarte au maton), Marche-en-Famenne sans son matoufet, Chimay sans son escavèche, Furnes sans son plotjevleesch, Maaseik sans ses knapkoeken, Ostende sans ses croquettes aux crevettes grises, ou encore, Bruxelles.....sans son stoemp ! (et j'en passe...)

Toutes ces traditions culinaires locales sont autant de richesses gastronomiques; un véritable patrimoine culturel qu'il est important d'entretenir si on ne veut pas qu'un jour, notre cuisine se résume à un choix de pizzas industrielles à acheter aux rayons "plats préparés" (de plus en plus grands!) de nos supermarchés!

Règle Slow Food n°1 : On consomme local et on limite les intermédiaires.
Règle Slow Food n°2: On soutient notre Arche du Goût

Règle Slow Food n°3: On entretient les traditions locales... ça va stoemper!



Stoemp!, A. Verdeyen, Ed. La Renaissance du Livre, 18€ 
40 recettes de stoemps, allant des plus classiques aux plus exotiques, des plus simples aux plus chics! 
Á paraître en novembre, par le même auteur, "Stoemp 2".

Stoemp : n.m (= purée en bruxellois) provient du verbe néerlandais stampen, qui signifie écraser, pousser.

« Le stoemp a servi de régal obligatoire à un peuple entier de petits Bruxellois dont il a fortifié les muscles et encouragé la propension à la bedaine » Simonne et Louis Binnemans, Les belles heures de la gastronomie bruxelloise.

Bien que considéré à l'origine comme un plat simple de tous les jours, le stoemp a aujourd'hui regagné toute sa noblesse, trouvant sa place ici ou là dans les cartes des meilleures brasseries, et même restaurants, de notre pays. Petit coup de jeune avec cette version tapas de ce plat typiquement bruxellois, qu'il serait dommage de voir disparaitre. Lui qui associe notre bonne vieille pomme de terre bintje à notre célèbre choux de Bruxelles. Et on n'oublie pas pour accompagner le stoemp: la saucisse, le lard et la bière... belge pardi!


Stoemp de choux de Bruxelles et boudin en tapas
Pour 6 verrines

  • 1 morceau de boudin
  • 500 g de pommes de terre type bintje
  • 400  g de choux de Bruxelles
  • 100 g de petits lardons
  • lait
  • noix de muscade

Épluchez les pommes de terre et faites les cuire dans une eau salée jusqu'à ce que la pointe d'un couteau piquée dedans s'en détache sans résistance. Égouttez-les et réservez.

2° Enlevez les premières feuilles des choux de Bruxelles, coupez-les en 2 et faites-les cuire séparément dans une casserole d'eau bouillante salée. Égouttez-les.

Faites revenir les petits lardons dans une casserole avec les choux de Bruxelles, ajoutez les pommes de terres et écrasez le tout au presse-purée ou au passe-vite, voire à la fourchette, mais surtout pas au mixeur, cela rendrait la purée collante! Ajoutez un peu de lait et de noix de muscade et ré-assaisonnez au goût.

Coupez des morceaux de boudin et poêlez-les des 2 côtés.

Dans une verrine, déposez une c. à s. de stoemp, piquez les morceaux de boudin et décorez éventuellement de cerfeuil ou de chips de jambon (voir recette ICI).

3 commentaires:

La Francesa a dit…

Et bien le stoemp a son équivalent espagnol, avec un chouaia de bacalao, le plat typique des familles en hiver, je crois que c'est une spécialité de la Mancha où il n'y a pas que des moulins. Et de le tapa-iser c'est une façon de le réhabiliter! Je fais cela à longueur de recettes, c'est mon credo, en plus ça glamourise un peu l'affaire pour les chichiteux. Bravo, et super la déco avec les germes

Syll a dit…

J'adore le stoemp, du "comfort food" à l'état pur. Mon préféré est le stoemp carotte avec un peu de fromage d'abbaye, mais au chou c'est bon aussi! ;-)

Linou a dit…

aujourd'hui, Monsieur et ses collègues ont dégusté leurs spécialités régionales avant les vacances

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...