mercredi 26 octobre 2011

Spore de haut niveau...à manger et à lire!

Au moins des mois, que dis-je, des années, que ce resto se trouve noté dans mon little black book à la page des restos "à faire". Et chaque fois que je renouvelle mon carnet, il se retrouve toujours dans cette page "à faire" ne daignant jamais disparaître ou passer dans la liste "resto à refaire"!

Et pourtant, on en parle beaucoup, et il me revient souvent à l'oreille, des amis, des critiques, de la presse, puis maintenant un "petit frère" ouvert tout dernièrement juste en face, "La Buvette" et qui fait déjà aussi beaucoup parler de lui (et en voilà un de plus dans la liste "à faire").

Et c'est sans compter que nous sommes en automne, que les feuilles commencent à rougir et surtout qu'en ce moment les champignons poussent partout comme des.... Et pire, je ne vous dis même pas encore ô combien j'a-dore ces foutres délicieux sporophores ! (et c'est là que tout le monde évidemment s'étonne que j'ai attendu si longtemps pour visiter ce restaurant, dont le nom ne cache pas le héro du lieu, à vrai dire, je ne comprends pas trop bien moi même).

Soit, quoi il en soit, il ne m'était plus possible d'attendre encore plus longtemps et aujourd'hui (grâce à La Fille), je vais enfin pouvoir le biffer des restos "à faire" et le classer tout fraîchement dans les restos.... "à refaire" !

Le Café des Spores ! Que l'on soit sportif ou non, spécialiste en mycologie ou non, si on aime le champignon, cette petite adresse saint-gilloise mérite le détour!

Un cadre boisé et chaleureux, étroit mais bien organisé, avec une (mini) cuisine ouverte sur la salle et un grand escalier au fond menant au deuxième étage, encore plus étroit, mais tout aussi cosy.

L'ambiance y est conviviale et animée (n'espérez pas trouver une table un jeudi soir sans avoir réservé...surtout, à mon avis, en cette période faste de floraison de mycélium). L'entrée, entièrement vitrée fait penser aux anciennes vitrines de magasin, laissant les passants se faire captiver au passage par l’animation intérieure et le chef en action.

Ici, pas de carte, excepté pour les vins. Les plats s'affichent au tableau, signe d'une carte qui change régulièrement selon le marché. Certains classiques, néanmoins, ne se démodent pas, je pense notamment à leur célèbre dessert aux odeurs de sous-bois, ce plat que l'on pourrait qualifier de signature dish...leur audacieuse glace aux cèpes.

Lors de notre visite, bonne saison oblige, on trouve au tableau un large choix de variétés de champignons : cèpes, chanterelles, truffes, blonds, shiitakés, girolles, trompettes de la mort, pleurottes,...

On choisit les plats un peu comme des tapas à partager.

Premier choix: haricots coco, shitakée, chorizo (13 €). Très savoureux. L'association de saveur est tip-top: la douceur des haricots, le piquant du chorizo, le goût délicat et parfumé du shiitaké, le tout parfaitement relié par la coriandre fraîche! Les haricots coco sont cuits juste comme il faut, ni trop, ni trop peu. Un régal!

Pour suivre, on opte pour les Ravioles du Dauphiné à la truffe (16 €).  Ces célèbres petits ravioli français au fromage (doté depuis peu d'une IGP) que l'on prépare généralement gratiné sont ici sublimés de fines lamelles de truffe noire.

Comme troisième assiette, je me laisse attirer par l'intitulé "petites pâtes Sardes" (souvenir de mon voyage dans cette fabuleuse île italienne oblige) servies ici avec de la boutargue (bottarga) et des chanterelles (16 €). J'avoue, en lisant "petites pâtes sardes", je m'attendais aux pasta malloredus, ces petits gnocchi de pâtes, spécialité de Sardaigne dont la bottarga, autre spécialité sarde, en est un compagnon idéal. Mais c'était oublier une autre spécialité de pâte sarde que sont les maccaronnes di busa, sorte de maccaroni roulés un peu comme des trofie de Liguria. C'est néanmoins très bon, même si j'aurais aimé sentir un peu plus la bottarga, mais la découverte me plaît.

Pour finir, on ne pouvait pas passer à côté de leur célèbre glace aux cèpes (7 €), servie avec un sirop brun épais genre sirop de candi. Ça sent bien le sous-bois et l'accord sucré-salé rend bien. Mais j'aurais aimé sentir un peu plus le goût champignon et moins la crème fraîche, et la texture est, pour moi, un peu trop crémeuse, pas assez glacée (peut-être a-t-elle trop attendu avant d'être servie?), mais ma compère d'un soir qui a déjà eu l'occasion de la goûter auparavant, la trouve très bonne et me dit juste regretter l'absence du biscuit et d'une couche plus généreuse de sirop...

En bref, une très chouette adresse que je suis ravie d'avoir enfin essayé ! Le concept tout champignon et la cuisine ouverte sont très chouettes, le cadre est chaleureux et le service correct. Seul petit bémol peut-être, le prix. Les plats proposés sont plutôt des entrées idéalement à partager à plusieurs façon tapas, parfait pour goûter plusieurs champignons, surtout lorsqu'il faut choisir parmi ces nombreuses suggestions toutes plus alléchantes les unes que les autres, mais à 11€-16€ la tapas, si on veut bien manger, ça gonfle vite l'addition!
Mais le chef maîtrise vraiment bien son sujet, ça vaut le détour! J'y retournerai très vite, essayer cette fois, pourquoi pas, la burrata bio aux girolles et jamon de pays ou l'oeuf cocotte, tartufata et truffe fraîche ou encore la volaille fumée, chanterelles grillées au beurre fumé... J'avoue je ne suis peut-être pas très sportive mais spore addict, yes I am  !

Café des Spores
Chaussée d'Alsemberg, 103
B-1060 Saint-Gilles (Bxl)
T. +32 (0) 2 534 13 03

Mais encore, le Café des Spores ne se limite pas à nous sustenter de délicieux mycéliums.Outre les cours de cuisine, le chef des lieux, Philippe Emanuelli, véritable passionné-expert du champignon (je ne vous apprends rien), vient de sortir aux Editions Marabout un superbe ouvrage très didactique pour nous initier à la cuisine du...champignon! C'est sur, il ne pouvait pas mieux tomber qu'en ce début d'automne....(je vous en reparle bientôt)

Ce n'est pas tout, cet érudit du champignon est tellement passionné par les spores, du plus commun mais surtout du plus rare, qu'il s'active actuellement à développer toute une gamme de champignons séchés de qualité qui nous permettront d'avoir d'excellents champignons tout au long de l'année mais surtout de découvrir des espèces moins courantes venant de lointains pays (Brésil, AFrique,..) et dont l'importation fraîche est en général très difficile. Son petit nom: Supersec !...à suivre

Actu: samedi 29/10  Grande journée Champignons avec Philippe Emmanuelli au Caffè al Dente (Bxl)
Au programme:
  • 11h: initiation aux champignons
  • 12h15: formule "midi" Caffè al Dente aux champignons
  • 14h: Dédicace du nouveau livre de Philippe Emmanuelli "Une initiation à la cuisine du champignon"
  • 18h: Apéritivo sur le thème du champignon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...